Comprendre les systèmes de protection des logiciels

MENU

Comprendre les méthodes courantes de protection des logiciels musicaux

Informatique
Musicale

Mars 2021 : Annonce importante : des changements à venir chez Steinberg- Apparemment la protection par eLicencer va être abandonnée – Voir Ici  et également Ici

Présentation

Les logiciels de nos studios sont souvent protégés, non pas exactement contre la copie, mais plus précisément contre l’utilisation en dehors du cadre de la licence. Cet article se propose de faire le point sur les méthodes courantes et d’offrir les informations utiles sur ce sujet.
La méthode par dongle (clé de protection) se généralise. les principales méthodes sont :


Le E-licencer qui au fil des années se présente ainsi

Ce système de protection est un système Steinberg, et protège, en dehors des logiciels de la marque (Steinberg & Yamaha) :
Vienna Symphonic Library, refX, Waldorf, XILS Audio, Vengeance sound, VirSyn Software, Eleco, 1 App Design, Algorithmix, First InVision, First InVision, Neoduction S.L.

 

Le système PACE Ilok est également très présent, il s’est présenté ainsi au fil des années

Ce système de protection a été adopté par les marques suivantes :

AbbeyRoad/EMI, Adobe, Antares Technology (Auto-Tune), Apple Computer, AudioEase, AVID/Digidesign, Brother International, Celemony, Corel, Cycling74, Dolby Laboratories, DTS, Inc., DxO Labs, EastWest Soundsonline, Electronic Arts, FontWorks Japan, Follett Corporation, Harman International/Lexicon, InstallShield Software, Korg, Line6, Massenburg DesignWorks, Mark of the Unicorn, McDowell Signal Processing, Morisawa and Company, Nemetchek America, Network Associates/Netscout, Nikon, Notionmusic, Philips, Sanyo, Softube, Sonic Solutions, Sonivox, Sonnox Plugins, SoundToys, Unity3D, US Cost, Verance, Waves*, The Walt Disney Company, Write Brothers Inc

*Il faut noter que Waves, utilise désormais son propre système reposant sur clé USB ordinaire.

Deux des trois ( PACE Ilok et Waves Central), offrent un système de licences déposés sur leurs clouds de licences.

Les trois systèmes proposent également de stocker les licences sur le disque de l’ordinateur.

Dongles et soft licences

Qu’est ce qu’un dongle :

Il s’agit d’une clé matérielle de protection. Les premiers dongles utilisaient le port parallèle de l’ordinateur qui a maintenant disparu. Les dongles actuels sont connectés en USB.

Un dongle contient un micro-contrôleur puissant qui, au-delà de l’aspect de la seule protection logicielle, permet également d’assurer des fonctions de chiffrement et de déchiffrement, de sécurisation de données etc.. Un dongle de protection logicielle permet de compliquer le code source, d’exécuter une partie des algorithmes dans le dongle, de crypter et d’encapsuler tout ou partie du logiciel protégé ainsi que les fichiers associés. Les dongles disposent parfois de mémoire Flash.

Le dongle permet à l’éditeur de logiciel de s’assurer que seul le détenteur de la licence du logiciel puisse utiliser le logiciel et cela sur un seul ordinateur à la fois.

L’avantage de la protection par dongle est que l’éditeur peut laisser son logiciel en libre téléchargement. L’avantage pour l’utilisateur est qu’il peut installer le logiciel qu’il a acheté sur un nombre indifférent de machines. Il ne pourra l’exécuter que sur un seul des ordinateurs concernés à la fois : celui sur lequel le dongle est connecté. L’ennui est, qu’en cas de perte, casse ou vol du dongle, la licence du logiciel est perdue. Heureusement, la plupart des éditeurs proposent des solutions (souvent assez longues et contraignantes) pour récupérer sa licence. L’éditeur se chargera de désactiver le dongle déclaré perdu ou volé dès qu’il sera utilisé et apparaîtra sur l’Internet.

Le dongle (clé de licence) est un petit objet assez fragile et il sera judicieux de le transporter avec précaution (certainement pas attaché au trousseau de clés !). Dès qu’un dongle montre des signes de faiblesse, il est judicieux de transférer les licences sur un dongle neuf.

Chaque dongle peut contenir un grand nombre de licences. néanmoins des raisons pratiques peuvent nous faire préférer de séparer notre collection de licences sur plusieurs dongles.

Depuis quelques années, la protection par dongle se montre très efficace et les logiciels qui les utilisent ne sont pratiquement plus victimes de piratage.
Par exemple, le dernier Cubase piraté remonte à la version 5. Il est probable que le piratage reste possible, mais que le travail colossal nécessaire pour y parvenir ne se justifie plus, étant donné la baisse du prix des logiciels depuis qu’ils sont protégés efficacement.

Soft Licencer

La plupart des systèmes autorise également de se passer de clé matérielle et de stocker les licences sur le disque système de l’ordinateur.

Cela peut sembler pratique, cependant en cas d’incident : panne, crash disque, perte des droits liés à un changement de session ou une mise à jour majeure de l’operating system, cela compliquera les choses.

Il ne sera pas possible de passer les licences d’une machine à l’autre.

Chez Steinberg/eLicencer, seuls les logiciels grand public peuvent utiliser le soft eLicencer. Les versions Pro des logiciels ne peuvent être protégés que par dongle.

Gestion des licences

Les gestionnaire de licences permettent d’activer une nouvelle licence, de déplacer une licence d’un dongle à l’autre, de déplacer une licence depuis le disque dur vers un dongle etc…

Ci-dessous, exemples d’interfaces. Cliquez pour agrandir les images

elicencer control center
Steinberg eLicencer
ilok pace licence manager
Pace Ilok
waves licences manager
Waves Central

Types de licences

Les licences peuvent être
⭕ permanentes
limitées dans le temps (version démo ou licence non permanentes)
⭕ limitées en nombre d’ouvertures du logiciel (versions démo)
⭕ déplaçables ou non
etc…

Vidéo : utilisation du eLicencer 🎥 13mn 49

Fin